vendredi 19 juillet 2013

Crèmes solaires ou le polluant de l'été

Les vacances viennent tout juste de commencer et les premières baignades en mer aussi.
Qui dit plage et exposition au soleil, dit évidemment protection, or ce que l'on ne sait moins c'est que les crèmes solaires sont l'un des plus grands perturbateurs de la vie aquatique.

En effet les substances chimiques censées filtrer les UV activent des virus qui détruisent des micro-algues nécessaires au développement des coraux.
De ce fait ces derniers blanchissent et finissent par mourir.




Trois substances chimiques destinées à filtrer les UV sont mises en cause dans cette pollution :
- cinnamate, 
- benzophénone (dérivé du camphre) 
- ainsi qu’un conservateur (butyl paraben)

Un test a démontré que, plongés dans des bacs d'eau de mer contenant 10 microlitres de crème solaire par litre d'eau, la réponse des coraux était quasi immédiate : le blanchiment s'est manifesté en quatre jours.

De plus cette pollution est visible également à l’œil nu, vous avez déjà certainement vu ces grandes taches blanches un peu mousseuses à la surface de l'eau.
Eh bien ce n'est autre que l'émulsion des résidus d'huiles et crèmes solaires avec l'eau...


Je vous laisse imaginer le résultat à la fin de l'été rien que sur la cote Méditerranée...



Quelques alternatives pour limiter les dégâts :
- Limiter le temps d'exposition au soleil, notamment entre 12h et 16h
- Penser au parasol
- Habiller les enfants d'un chapeau et d'un tee shirt
- Penser aux crèmes solaires BIO (allez voir quelques exemple dans la boutique)



Le Petit Geste Vert : Penser à se protéger autrement du soleil, privilégier les produits solaires BIO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...