vendredi 19 juillet 2013

Crèmes solaires ou le polluant de l'été

Les vacances viennent tout juste de commencer et les premières baignades en mer aussi.
Qui dit plage et exposition au soleil, dit évidemment protection, or ce que l'on ne sait moins c'est que les crèmes solaires sont l'un des plus grands perturbateurs de la vie aquatique.

En effet les substances chimiques censées filtrer les UV activent des virus qui détruisent des micro-algues nécessaires au développement des coraux.
De ce fait ces derniers blanchissent et finissent par mourir.




Trois substances chimiques destinées à filtrer les UV sont mises en cause dans cette pollution :
- cinnamate, 
- benzophénone (dérivé du camphre) 
- ainsi qu’un conservateur (butyl paraben)

Un test a démontré que, plongés dans des bacs d'eau de mer contenant 10 microlitres de crème solaire par litre d'eau, la réponse des coraux était quasi immédiate : le blanchiment s'est manifesté en quatre jours.

De plus cette pollution est visible également à l’œil nu, vous avez déjà certainement vu ces grandes taches blanches un peu mousseuses à la surface de l'eau.
Eh bien ce n'est autre que l'émulsion des résidus d'huiles et crèmes solaires avec l'eau...


Je vous laisse imaginer le résultat à la fin de l'été rien que sur la cote Méditerranée...



Quelques alternatives pour limiter les dégâts :
- Limiter le temps d'exposition au soleil, notamment entre 12h et 16h
- Penser au parasol
- Habiller les enfants d'un chapeau et d'un tee shirt
- Penser aux crèmes solaires BIO (allez voir quelques exemple dans la boutique)



Le Petit Geste Vert : Penser à se protéger autrement du soleil, privilégier les produits solaires BIO.

vendredi 12 juillet 2013

Plus de cotons jetables mais des cotons lavables

Il y a maintenant plusieurs mois, en Mars je crois, j'ai pris la descision de me passer de cotons jetables pour essayer les cotons lavables.
 Car en y réfléchissant, que de gaspillage lorsque l'on se démaquille. 
Démaquillage des yeux, du visage, utilisation d'une lotion, soin du visage etc... on atteint très vite les 6 cotons !
Autrement dit : 180 cotons par mois ou 2 160 cotons par an !

 Alors soit les cotons de grandes surfaces ne sont pas chers, mais ils sont issus d'une des cultures les plus voraces en eau, en pesticides, tout ça pour finir dans notre poubelle de salle de bain.

J'ai alors découvert le site "Les Tendances d'Emma", qui propose de nombreux kit de carrés démaquillants lavables.
Ainsi que 3 matières au choix : Coton Bio - Bambou - Eucalyptus
Et 3 finitions : Bambou couleur - Coton Bio bi face - Molleton de Coton Bio


J'ai opté pour le kit Eco Belle Trousse, qui se compose d'une trousse de rangement, de 15 carrés en coton bio bi-face et de leur filet de lavage.
Le site nous informe d'une économie estimée de 175€ à 225€, soit l'équivalent de 4500 carrés de coton.







De plus ces produits sont fabriqués en France, par des détenus dans une démarche de réinsertion.

Le coton Bio à été choisi pour sa culture sans OGM, pesticides ou insecticides, cette dernière utilise également 2 fois moins d'eau que celle du coton conventionnel.

Je viens tout juste de commander une recharge de 10 carrés suplémentaires afin d'éviter de tomber en panne entre chaque lavage.

Aujourd'hui je suis pleinement satisfaite de ce choix, les carrés lavables sont aussi efficaces que des cotons démaquillants classiques. Il se lavent très facilement.

Je tiens tout de même à préciser que je n'ai pas pour habitude d'avoir un maquillage très chargé, mes cotons ne sont donc jamais très sales, hormis le mascara.

Pour être sur de ne pas avoir de résidus, je laisse tremper les carrés les plus sales le temps de remplir ma machine.
A ce jour je n'ai jamais eu de problèmes.
A noter qu'ils rétrécissent un tout petit peu au premier lavage.




Le Petit Geste Vert : Limiter ses déchets et privilégier la culture du Coton Bio en utilisant des carrés lavables

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...